Google+

Retour sur le Festival International Oenovidéo 2014!

Retour sur le Festival International Oenovidéo 2014!
17
Juin

A Valencay, se déroulait le Festival International du Film sur la vigne et le vin. 30 films de 12 pays étaient diffusés entre le 29 mai et le 1er juin, au cœur des vignobles des Vins de Valencay.  Le 1er juin, le palmarès a été annoncé par le président de la 21ème édition d’Oenovidéo, Bibo Bergeron.

Le palmarès 2014 confirme le caractère international du Festival et récompense 12 films de diverses origines : américaines, chiliennes, croates, italiennes, sud-africaines, hongroises et françaises.

Le Grand Prix Oenovideo est attribué au réalisateur américano-brésilien Jonathan Nossiter pour le film franco-italien « Résistance naturelle».

Un vent de résistance souffle sur le palmarès Oenovideo 2014 : le courage et la passion des nouvelles générations de vignerons sont mis sous le feu des projecteurs à travers : le Prix du meilleur long-métrage attribué à « La part des anges » de la réalisatrice Marie Renucci et une mention spéciale « fraternité vigneronne », attribuée au film « Une question d’équilibre »  réalisé par Sandra Hitouche et Alban Terrier.

A l’occasion du partenariat entre le CE3P et le festival Oenovidéo, le photographe Light Ex-Machina, stagiaire TCV en BEP de Photographie au CE3P a réalisé un reportage photo de l’événement. Découvrons ensemble ses premières réactions.

  • Comment étaient organisées tes journées de reportage ?

L’équipe d’Oenovidéo, 4 membres du jury et moi-même sommes partis quatre journées pour ce festival. Ces journées ont été très intenses et très enrichissantes.

Le premier jour nous avons pris la direction de « la Halle au Blé », lieu clef du festival Oenovidéo et de la fête des 10 ans de l’AOC (vin et fromage) de Valencay. Nous avons assisté à l’ouverture du festival avec les discours du responsable du festival, du maire, du président de l’AOC, du photographe Enzo Massa et enfin du président du Jury Bibo Bergeron.

  •  Quelles ont été tes missions pour ce reportage photographique ?

Le CE3P et l’organisation du Festival avaient défini plusieurs missions photographiques : les moments clefs,  les lieux importants, des portraits des membres du jury de vip, des photos du grand jury dans un lieux représentatif de Valencay, des photos liées au vin, aux projections des films…

  •  Comment organises-tu ton travail ?

 Je me suis aidé du planning pour me projeter dans ma mission mais tout est néanmoins nouveau dans cet environnement : les lieux ainsi que les personnes. Il fallait s’adapter rapidement, tirer le meilleur parti de chaque situation pour obtenir de bonnes photographies. Mon travail s’est organisé principalement autour de tous les évènements clefs du festival. J’ai profité des moments plus calmes pour faire des repérages, pour trier les photographies et commencer à les développer. C’est un travail de chaque instant et très exigeant qui continuait le soir au gite lorsque le festival s’endormait. Les premières images clefs ont été  identifiées avec l’organisation du festival et je les livrais au fur et à mesure chaque jour.

 

 

 

  • Quelle photographie était selon toi la plus importante ?

Une photographie très importante était bien sur le portrait de groupe du Grand Jury. Les membres sont très pris par leur agenda et il fallait organiser une séance de prise de vue rapide et efficace. J’avais déjà effectué un repérage de différents lieux possibles sur place et en effectuant une recherche préalable d’images. La météo a finalement été de mon côté et j’ai donc choisi un point de vue intéressant depuis les vignes du château de Talleyrand.

J’ai expliqué à chacun la photographie que je voulais obtenir puis je les ai positionné pour essayer d’obtenir une composition fluide et naturelle. Chacun à un rapport différent à la photo, à lui-même et à son image. Dans ces situations, il faut s’adapter et essayer de trouver les mots, les indications, raconter l’histoire, qui permette à chacun de se sentir le plus à l’aise possible pour obtenir, sans se presser, mais dans un temps limité une belle image.

 

 

 

 

 

  • Que retiens-tu de ce Festival ?

Tous les membres locaux de l’organisation du festival étaient très chaleureux, disponibles et aidant. Ils nous ont permis malgré un agenda chargé, de faire une virée dans les vignes, avec l’équipe vidéo. Il s’agissait d’obtenir quelques images d’illustration du thème du festival, la vigne, afin de faire écho aux films projetés.

 

Tout au long du festival l’ambiance a été festive et détendue, j’ai ainsi travaillé dans une belle atmosphère. J’ai aussi sympathisé avec tous les membres du jury au travers de mon travail. Cela aura été une belle expérience de découvrir ces différentes personnalités, avec leur univers et leur parcours.

Découvrez les photographies de Light Ex-Machina sur sa page Facebook ou sur son site Internet !