Google+

Témoignage étudiante en BAC Pro Photo : Morgane Falcoz

Témoignage étudiante en BAC Pro Photo : Morgane Falcoz
22
Mai

Morgane FALCOZ a 22 ans, c’est une ancienne élève du CE3P  passée par la formation Bac Pro de Photographie. Elle nous raconte son point de vue, son ressenti sur cette formation ainsi que ses projets.

Pourquoi avoir choisi un Bac Pro de Photographie ?

« Tout d’abord, c’était un véritable choix. Cela se rapprochait plus du milieu professionnel. C’était un compromis entre l’enseignement général et professionnel. A l’époque, j’étais en Bac général, et cela devenait trop abstrait pour moi. J’avais besoin de faire des études dans un domaine concret qui me passionnait. Le CE3P me paraissait à taille humaine et me proposait la formation correspondante»

Quelle a été la réaction de tes parents ?

« Ils m’ont tout de suite poussée à intégrer cette formation. J’ai auparavant pris le temps, pris du recul pour être sûre de ne pas me tromper d’orientation puis je me suis lancée. Le CE3P me/leur semblait être la bonne formation avec des coûts de scolarité comprenant l’ensemble des consommables (le matériel, les tirages photos, les impressions…) »

As-tu trouvé la formation compliquée ?

« Pour être honnête, sur le coup, cela me paraissait compliqué, demandant beaucoup d’investissement. D’autant plus que j’étais en formation pendant la période des travaux de l’école (le CE3P a rénové entièrement ses locaux sur 14 mois de travaux). Aujourd’hui, je me dis que c’est finalement très bien ainsi car cela demande des qualités d’adaptation, de réactivité que l’on retrouve dans le monde professionnel de la photographie »

Une fois le Bac Pro en « poche », quel a été la suite ? Y a-t-il des débouchés ?

« J’ai tout d’abord commencé par un stage chez Nicolas REITZAUM, un portraitiste. Aujourd’hui, je suis auto entrepreneur, je travaille sur mes propres projets. J’ai aussi une bonne piste dans le domaine de la photographie de reproduction d’œuvres d’art. Les gens se trompent lorsqu’ils disent qu’il n’y a pas de débouchés dans la photographie. Si on se donne les moyens, il y a du travail. Il faut savoir accepter de passer par des étapes qui ne correspondent pas tout de suite au travail de ses rêves.»

As-tu des projets ?

« Sur du long terme, je souhaite m’orienter sur de la photographie culinaire au niveau international. J’ai comme projet d’aller m’installer au Brésil d’ici un ou deux ans. Le temps de mûrir mon projet et de rencontrer du monde »

As-tu un conseil à donner pour les futurs élèves et les candidats au Bac Pro de Photographie ?

« Il ne faut pas hésiter. C’est une vraie bonne formation qui apporte le côté professionnel mais développe aussi la confiance en soi. Au CE3P, il y a un véritable entourage pédagogique et un accompagnement quotidien de la part des enseignants. Il faut s’impliquer un maximum, se faire des contacts, rencontrer du monde pour mettre un maximum de chances de notre côté. On travaille pour soi et pas pour des notes ou des professeurs, il ne faut pas l’oublier. Aujourd’hui, je garde de très bons contacts avec les enseignants et y retourne régulièrement.»

N’hésitez pas à la contacter sur son adresse : morgane.falcoz@gmail.com