Google+

Apprendre la photographie au CE3P, c’est quoi ?(5)

Apprendre la photographie au CE3P, c’est quoi ?(5)
21
Mai

Au CE3P, nos formations en photographie sont diverses et sont proposées à différents publics : des élèves, des étudiants, des stagiaires en reconversion… Afin de vous aider à y voir plus clair et à mieux comprendre ce que l’on apprend quand on décide d’étudier la photographie, une série d’articles y sera consacrée. Cette série constituera un supplément d’information pour vous accompagner dans vos choix d’orientation.

Stéphane Ouzounoff, enseignant au CE3P depuis 1986 de prise de vue, et de traitement numérique se livre aujourd’hui et nous explique son métier auprès des élèves de première et terminale en BAC PRO de Photographie et des étudiants du BTS de photographie de 1ère année.

  • Comment décririez-vous vos matières ?

La prise de vue en studio :

C’est une matière qui nécessite d’avoir des idées, de réfléchir en amont aux images que l’on va faire.  En prise de vue, on apprend aussi à être rigoureux et à faire appel à  sa créativité afin de composer une image. Il faut savoir faire beaucoup de choses (un petit côté bricoleur est parfois le bienvenue !), et s’adapter à différentes situations,  travailler avec une multitude d’objets,  savoir éclairer plusieurs matières, des modèles, des personnages…

 Le traitement numérique :

En ce qui me concerne, c’est un travail de finition qui consiste à mettre en valeur les prises de vue. Lorsque les conditions techniques sont présentes (chaine graphique calibrée et caractérisée), le travail ressemble à celui que j’avais l’habitude de faire en laboratoire  noir et blanc.

C’est aussi une matière qui permet d’exploiter un aspect créatif en réalisant des montages, et en voulant parfois créer des images «irréelles».

Il faut avoir une certaine créativité pour associer des formes, des éléments qui a priori dans la vie quotidienne n’ont aucune raison d’être ensemble (la publicité utilise souvent le procédé). On apprend également à être rigoureux, à gérer l’organisation des images (indexation).

Ce sont des compétences extrêmement utilisées dans les agences et les banques de photos.

  • Qu’apprennent principalement les élèves pendant votre cours ?

Dans mon cours de traitement numérique, les élèves apprennent à retoucher des photos et à les mettre en valeur en utilisant Photoshop (et Camera RAW) et à les indexer. Ils utilisent aussi InDesign pour la mise en page de documents, ainsi que d’autres logiciels pour la photographie (Lightroom). En ce qui concerne InDesign, il est intéressant de noter que certains élèves se révèlent dans cette discipline ce qui a déjà orienté certains élèves vers les métiers de la mise en page d’une manière générale.

En prise de vue, on essaye de voir tous les aspects techniques liés à la prise de vue des différentes matières (verre, bois, métal…) ainsi que les « pièges » à éviter en matière d’éclairage lorsqu’on travaille en studio.

En plus du matériel petit et moyen format, les élèves utilisent des chambres photographiques de format 4×5 inches pour accentuer la rigueur dans leur travail. Hé oui, car la photographie à la chambre nécessite de préparer sa prise de vue, cette technique photo ne donne pas le droit à l’erreur et ne permet de réaliser qu’une photo, à l’opposé du numérique !

En sortant du CE3P, il faut que les élèves sachent aussi bien éclairer et photographier un téléphone qu’un personnage, qu’ils sachent faire une composition culinaire ou de tout autre type.

La technique est très importante surtout lorsque l’on peut l’oublier (comme le disent bon nombre de photographes !).

  • Exercez vous une autre profession en dehors de l’école ? Pouvez-vous me la décrire ?

En parallèle de mon métier d’enseignant, je suis photographe indépendant.  Je réponds à des commandes de certains groupes de presse et d’agences. Je suis un photographe portraitiste et illustrateur.

  •    Que représente la photographie pour vous ?

Deux mots me viennent à l’esprit : rencontre et relation.

Être photographe, c’est établir une relation avec la personne qui se trouve en face de vous. C’est vivre une rencontre que l’acte photographique autorise.

En photographiant une personne, je capte ses sentiments, ses intentions, des caractéristiques qui sont propres à la personne en face de moi ! Et puis il y a cette recherche de la composition et de La Lumière, mais ça chaque photographe la pratique à sa manière !!

  • Quelles sont les qualités requises pour réussir dans votre matière ?

Être attentif, oser poser des questions, respecter les enseignants et les gens en général et travailler par soi-même.

Il faut se construire une solide culture générale, artistique et photographique. Ne pas hésiter à aller voir des expositions, à scruter la lumière des tableaux, à s’intéresser aux classiques mais aussi à toutes les périodes artistiques car elles sont toutes intéressantes.

Afin d’atteindre un niveau de qualité et de technicité, il faut un acquérir quotidiennement un solide bagage technique et culturel pour qu’au moment où l’on réalise une prise de vue et au moment de la diffusion, on globalise toutes les connaissances pour en proposer le meilleur! Même pour retoucher une image, on a besoin d’un bagage culturel, pour analyser l’image correctement, la comprendre au mieux. Aujourd’hui, le technicien ne devrait plus se contenter d’appuyer sur un bouton pour réaliser une photographie.

Les tireurs en Noir et Blanc avaient (et ont) une culture énorme de la photographie ! Et puis, il ne faut pas hésiter à aller voir ce qui se fait chez les photographes plasticiens. La photographie artistique se développe énormément !

  • Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui arrive au CE3P ?

J’ai plusieurs conseils à donner pour les élèves qui arrivent au CE3P.

A mon avis, il faut être autonome en matière de matériel (même si cela a un coût !). Je conseille de choisir une focale fixe, qui est un outil extrêmement formateur.

Il ne faut pas penser que faire de la photographie revient à diffuser une photo sur Facebook.

Et puis le bagage technique et culturel revient ! Il faut le travailler quotidiennement.

Pour améliorer sa technique, il ne faut pas non plus hésiter à faire des photos en extérieur, à aller voir des expositions, et je conseille surtout à mes élèves de ne pas faire de cloisons entre les cours qui sont donnés dans cette école. Je prends l’exemple de l’Anglais: les langues étrangères ouvrent de nombreuses portes à l’international ! Et je reste persuadé que la « culture générale » aide au dialogue au moment d’une rencontre et permet d’alimenter cette relation.

N’hésitez pas à découvrir les épisode 1, épisode 2, épisode 3 et épisode 4 de « Apprendre la Photographie au CE3P, c’est quoi ? » ! Bonne lecture !