Google+

Apprendre la Photographie au CE3P, c’est quoi ? (2)

Apprendre la Photographie au CE3P, c’est quoi ? (2)
8
Avr

Au CE3P, nos formations en photographie sont diverses et sont proposées à différents publics : des élèves, des étudiants, des stagiaires en reconversion… Afin de vous aider à y voir plus clair et à mieux comprendre ce que l’on apprend quand on décide d’étudier la photographie, cette série d’articles tente de répondre à vos questions. Elle constituera un supplément d’information pour vous accompagner dans vos choix d’orientation.

Raphaël Blasselle, enseigne au CE3P la photographie de Reportage  aux stagiaires du BEP de Photographie en reconversion. Il se livre à son tour dans l’épisode 2 de notre série !

 

  • Comment décririez-vous votre matière ?

Il ne s’agit pas d’un cours de photo-reportage au sens classique mais plutôt un cours orienté vers la pratique en générale de la photographie avec la lumière naturelle, par opposition au studio. Donc, un domaine très vaste.

  • Qu’apprennent principalement les élèves pendant votre cours ?

Au début, les bases techniques de la prise de vue. Ensuite, à analyser et à comprendre l’image. Puis à structurer un discours, un sujet, qu’il s’agisse d’une série, d’une histoire ou d’un projet à long terme. J’insiste beaucoup sur l’importance de développer un point de vue personnel. Aussi, à comprendre le monde actuel, qui a beaucoup évolué avec la révolution technologique en cours (internet et numérique). Enfin, à définir une stratégie cohérente de positionnement sur le marché.

  • Exercez vous une autre profession en dehors de l’école ? Pouvez-vous me la décrire ?

Photographe indépendant. Je développe des projets personnels en N&B argentique et je réponds à des commandes de reportage et portrait pour des entreprises, des ONG, la presse spécialisée et des particuliers.

  • Que représente la photographie pour vous ?

Une phrase d’un grand photographe, Harry Callahan, résume très bien ce que je cherche dans ou avec la photo : « La photographie est une aventure, tout comme la vie est une aventure. Si on veut s’exprimer photographiquement, on doit absolument comprendre sa propre relation à la vie. « 

  • Quelles sont les qualités requises pour réussir dans votre matière ?

Réussir dans ma matière, qui n’est pas relié à l’examen, c’est avant tout avancer réellement dans son parcours photographique, s’engager avec détermination. Pour devenir photographe et vivre de la photo correctement, il faut plusieurs qualités ou atouts, dont certains sont incontournables : une grande détermination, faire de sacrifices, du talent, des idées, du dynamisme, une capacité stratégique, apprendre à communiquer et à présenter son travail, développer un réseau efficace, du culot, de l’argent de côté pour faire face aux débuts difficiles ou un job à côté, s’inspirer des grands photographes, observer son époque, et je m’arrête là mais ça pourrait continuer. Encore une fois, la question essentielle est de comprendre ce que représente pour soi la photo. Aujourd’hui, on ne devient plus photographe pour gagner de l’argent. L’important est d’être vraiment passionné, après tout est possible si on s’engage vraiment et si on a ce qu’il faut pour prendre le risque.

  •  Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui arrive au CE3P ?

D’être patient et de ne pas s’attendre à devenir photographe à la fin de l’année, mais plutôt de prendre cette formation comme une base pour définir ensuite une stratégie plus à long terme afin de se lancer efficacement dans une profession difficile.

Découvrez les photographies de Raphaël Blasselle  Ainsi que sa page Facebook